Le « PDG du plateau de Saclay » et son Conseil d’Administration

Pierre Veltz, le « PDG du plateau de Saclay »

Son nom circulait depuis cet été Valérie Pécresse, ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, soutenait sa candidature. Sans surprise, Pierre Veltz a été nommé pour cinq ans hier, par décret, président-directeur général du conseil d’administration de l’établissement public de Paris-Saclay (EPPS). Son mandat est renouvelable. Il fixera l’ordre du jour des conseils d’administration qu’il convoquera.
Et lors d’un vote, s’il y a égalité des voix, la sienne sera prépondérante.

(Le Parisien)

Le périmètre de compétence du PDG de l’Etablissement Public Paris-Saclay s’étend territorialement sur 49 communes, environ trois fois la surface de Paris, comprenant Massy, Palaiseau, Orsay, Versailles, Saint Quentin en Yvelines, Vélizy… Même si l’homme est compétent, le principe même d’un PDG, pour le Grand Paris ou pour Saclay, semble une aberration démocratique. Les citoyens de ces territoires se voient dépossédés d’une partie de leur représentation élective.

La parité: pas pour Paris-Saclay

François Fillon a fait récemment, sur le site du Plateau de Saclay, à l’Ecole Polytechnique, un discours incitant les jeunes filles à embrasser les carrières scientifiques et techniques.

Je crois nécessaire d’encourager les femmes à s’engager dans les sciences. …
Ce n’est naturellement pas un problème d’aptitude, c’est un problème culturel !
En tolérant que les filles soient détournées de branches professionnelles porteuses d’emploi, nous privons notre société de ressources indispensables à son développement.
Pour que les comportements changent, nous avons ensemble une action de sensibilisation décisive à mener auprès de nos concitoyens. .

Mais finis les beaux discours, quand il s’agit de passer aux enjeux de pouvoir, comme le relève ce communiqué du Sénat:

Illustration flagrante du retard des établissements publics en matière de parité : le conseil d’administration exclusivement masculin de l’établissement public du Plateau de Saclay .

Mme Michèle André (soc., Puy-de-Dôme) regrette vivement qu’aucune femme ne siège parmi les vingt-et-un membres du conseil d’administration de l’établissement public du Plateau de Saclay dont la composition vient d’être complétée par le décret du 24 septembre 2010.

Cet établissement public a pour mission de mettre en œuvre l’opération d’intérêt national tendant à ériger le Plateau de Saclay en pôle de recherche et d’innovation de rang mondial. Son conseil d’administration est constitué de quatre collèges regroupant respectivement les représentants de l’État, ceux des collectivités territoriales ainsi que des personnalités qualifiées issues du monde scientifique et universitaire ou du monde de l’entreprise ou de l’économie.

La composition exclusivement masculine de ces quatre collèges en dit long sur les mécanismes de sélection qui aboutissent à écarter les candidatures féminines pour représenter les administrations d’État, les collectivités territoriales, le monde de la recherche ou celui des entreprises.

Alors que l’on est à quelques jours de la discussion devant le Sénat des propositions de loi relatives à la représentation équilibrée des femmes et des hommes dans les instances de direction des entreprises, ces nominations sont de nature à jeter un doute sur la volonté des pouvoirs publics d’assurer une véritable mixité de la société française.

C’est comme pour la réforme territoriale, qui se fera au détriment de la représentation féminine dans le monde politique.

Ainsi le Plateau de Saclay se prive de la « seconde moitié du ciel ». Pourtant, l’histoire et les faits récents nous ont appris que la sensibilité féminine permettait d’éviter certains égarements en matière d’aménagement.

Liste des 21 membres du Conseil d’Administration

La représentation des communes de l’Essonne fait l’objet d’une polémique: « L’Union des maires de l’Essonne désigne M. Hocquard à l’EPPS, Un choix contestable à plus d’un titre » (pdf). En effet, Bièvres fait partie de Versailles Grand Parc, dont le Président est membre de droit du Conseil d’Administration, et est voisine de Vélizy, dont le maire représente les communes des Yvelines. Un autre choix aurait été plus représentatif de la diversité géographique, avec la partie Sud-Est du Plateau, très impactée sur le plan construction.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans EPPS. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.