Boocan Essonne revient sur le débat « Plateau de Saclay »

Article de GemGif, le site du Modem de Gif:

Lundi soir, le débat sur le Plateau de Saclay, en présence de Yann Wehrling, porte parole national du MoDem, a été l’occasion pour Dimitri Tchoreloff, candidat aux cantonales sur Gif, de rappeler toutes les incertitudes qui planent encore sur ce projet.

Politique |Mercredi 16 Mars 2011|

©2003-2011 boocan.com

Cantonales 2011 : Sur le canton de Gif-sur-Yvette, le candidat du Modem Dimitri Tchoreloff fait du débat sur l’avenir du Plateau de Saclay un thème de sa campagne, « on ne sait pas le nombre ni le type d’établissements qui seront vraiment présents sur le Plateau de Saclay! »
Lors de la réunion publique organisée lundi soir à Gif, Dimitri Tchoreloff, a formulé plusieurs craintes concernant la réalité de la venue d’un certain nombre d’établissements sur le Plateau de Saclay

Dimitri Tchoreloff a fait la – longue – liste des incertitudes qui planent encore sur l’aménagement du Plateau de Saclay, pointant surtout le manque d’information des élus
Pour Dimitri Tchoreloff, s’agissant de la venu d’un certain nombre d’établissements sur le plateau de Saclay « on n’a pas de certitude absolue. »
Si la question de l’arrivée de Centrale semble « a peu près bouclé », en revanche pour l’ENS Cachan rien n’est encore fait, « les gens de Cachan n’ont aucune envie de venir sur le Plateau de Saclay ».

Pharma préfère Le Kremlin à Orsay !

Quant à la fac de Pharma de Chatenay-Malabry « selon les dernières rumeurs – il n’y a rien d’arrêté nulle part – elle pourrait partir au Kremlin-Bicêtres. Avec pour conséquence qu’un certain nombre de labos de l’université d’Orsay censés remonter sur le Plateau pour travailler avec Pharma n’y voient plus aucun d’intérêt. »

Ravitaillés par les corbeaux

A propos de la fac d’Orsay justement dont le déménagement sur le Plateau a lui aussi été envisagé, il ne semble pas faire l’unanimité, « pour les gens de l’Université d’Orsay, monter sur le plateau ne présente pas beaucoup d’intérêt. Dans la vallée ils sont desservis par 3 gares RER et demain sur le Plateau il n’y aura pas une gare pour les desservir. Ils seront ravitaillés par les corbeaux et je peux vous dire que cela ne leur fait pas spécialement plaisir. »

La charrue avant les boeufs…

Ne pas avoir d’information sur le nombre ni le type d’établissements qui seront réellement présents aura selon Dimitri Tchoreloff « une incidence énorme. A partir du moment ou vous ne savez pas quel type d’établissements accueillir, comment pouvez-vous prévoir quelle typologie et quel maillage de transports vous pouvez mettre en place … En général en terme d’urbanisation, c’est la première chose à laquelle on pense. On voit quels sont les établissements qui arrivent et on met en place en amont les transports de manière à ce que lorsque les étudiants,, les salariés, les chercheurs arrivent, ils puissent se déplacer. »

Qui vient? combien?

Même incertitude concernant le nombre de personnes, « qui vient ou pas, combien ? On parle de 40 000 ou 50 000 personnes dont 12 000 étudiants, avec quel type de logements? il ne faut pas que du logement étudiant, il faut de la mixité mais où on les met ? »

Etoffer Courtaboeuf plutôt que bouffer des terres agricoles

Quid enfin du développement économique, « on va faire de la R&D sur le plateau mais a-t-on obligation de mettre toute la partie économique sur le plateau en bouffant des terres agricoles supplémentaires alors que l’on a des zones d’activités proches, notamment Courtaboeuf, où il y a 50 hectares à remplir dont une partie de la zone qui peut-être requalifiée. »

Ailleurs:

Dernière ligne droite pour les cantonales

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mouvement Démocrate. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.