Cluster Paris-Saclay: ça ne passe pas

Ce projet de « cluster » sur le Plateau de Saclay aurait pu être consensuel, réunir les talents autour d’une ambition commune au service de la Recherche, de l’Enseignement Supérieur et du développement économique. Hélas, les  mesquineries politiques et un pouvoir centralisateur  risquent de faire capoter le projet, ou, du moins, de le couper du soutien des citoyens, en particulier des enseignants et des chercheurs.

Grand Paris: clash politique sur le plateau de Saclay

Les élus de gauche se sont violemment opposés au gouvernement et au préfet de région sur le sort de ce pôle d’excellence voulu par Nicolas Sarkozy.

La rencontre qui s’est tenue à la préfecture de région Ile-de-France, le 4 novembre dernier, s’est achevée sur de très vifs échanges avec le préfet de région Daniel Canépa et un constat de très profond désaccord.

Le deuxième conseil d’administration de l’Etablissement public de Paris-Saclay, qui doit se tenir mardi 9 novembre à 17 heures, se déroulera sans les élus de gauche.

Jean-Paul Huchon, François Lamy, Michel Berson et Robert Cadalbert entendent protester solennellement contre le peu d’égard fait à leurs souhaits de remise à plat du parti-pris d’aménagement de ce pôle d’excellence scientifique et technologique érigé au rang de « chantier présidentiel » par Nicolas Sarkozy.

Pierre Veltz a été nommé « Président Directeur Général » de l’établissement public de Paris-Saclay. Les compétences de cet établissement porte sur un territoire de 49 communes de l’Ile de France. Quelque soient les qualités de la personne, il faut comprendre que les élus territoriaux de la région se montrent inquiets.

Les accords conclus entre la Région et l’Etat semblent rompus, avec la décision du Conseil d’Etat de donner un avis négatif sur le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile-de-France), porté par la Région. Une des raisons serait une non-compatibilité avec le Grand Paris (« un certain nombre de textes, notamment les deux lois Grenelle et la loi sur le Grand Paris, n’avaient pas été introduites de façon correcte dans ce Sdrif« ). Or la loi sur le Grand Paris est   postérieure au SDRIF. L »Etat a bloqué la présentation du SDRIF au Conseil d’Etat jusqu’au vote de la loi sur le Grand Paris. Ce qui provoque la colère de Jean-Paul Huchon, qui voit  dans ces difficultés juridiques du SDRIF une « illustration supplémentaire de l’incurie de la méthode » de l’ancien ministre Christian Blanc ».

La nomination du représentant des maires de l’Essonne au niveau du Conseil d’administration du Plateau de Saclay avait déjà été source de conflit, avec le choix du maire de Bièvres, commune de la communauté d’agglomération Versailles Grand Parc, déjà représentée au Conseil d’Administration.

Cerise sur le plateau, l’investissement personnel du Président sur ce projet n’est peut-être pas étrangère aux difficultés que celui-ci  rencontre, que l’impact soit direct ou non: Sarkozy scelle à Saclay  la naissance du Grand Paris

Et comme disait Alain Dolium, les Franciliens sont pris entre l’Etat de droite et la Région de gauche. Le cluster de Saclay aussi. Et…

Le métro du Grand Paris donne de nouveaux signes de fragilité

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans EPPS. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.