Transports – Grand Paris : une troisième voie

Les débats sur les deux projets de transport du « Grand Paris » sont en cours, l’un portant sur Arc-Express, défendu par la Région, l’autre sur la « Grande Boucle », portée par l’Etat et la Société du Grand Paris.

Mais voilà que les architectes de l’Atelier International du Grand Paris (AIGP), écartés des discussions et de l’élaboration du projet du Grand Paris, proposent une « troisième voie ».

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

A comparer avec les projets « Arc Express » et « Grande Boucle »

transports2382977-3337371

Le projet proposé par ces architectes repose sur trois piliers (Source: Les Echos)

  1. interconnecter tous les moyens de transports, sans négliger les routes et les autoroutes.
  2. s’appuyer sur les réseaux existants ainsi que sur les projets qui ont déjà été validés et sont financés pour constituer un réseau cadencé de 24 lignes de métro dont les stations seront en relation avec tous les modes de déplacement.
  3. ce réseau devra desservir tous les territoires à la manière du métro parisien pour contribuer à constituer une véritable identité Grand  Paris dans la population. Une métropole Grand Paris dont les gares de TGV, elles aussi interconnectées, seraient les portes d’entrée.

Voici une autre présenation de ce projet, par un site spécialisé dans la problématique des transports urbains

Transport – Grand Paris : les architectes proposent une troisième voie

Source: Mobicités

« Grand système métropolitain » cadencé

Objectif de ce « Grand système métropolitain » qui compte 24 lignes dont quatre nouvelles tangentielles, optimiser la mobilité dans tout le Grand Paris, en desservant tous les territoires et en limitant les temps de parcours grâce au cadencement »

« Les connexions avec les moyens de transports individuels, en particulier  avec le réseau autoroutier, ont également été prises en compte », ajoute-t-il. Par exemple, l’une des nouvelles lignes proposées surplomberait l’autoroute l’A86 pour relier Versailles au Bourget avant de se prolonger jusqu’à l’aéroport Charles de Gaulle.

Un nouveau projet à verser dans le débat public

Dans un communiqué du 10 novembre, Nicolas Sarkozy y salue « la très grande qualité du travail accompli », et demande au gouvernement d’en examiner immédiatement la faisabilité technique et financière. Cette contribution, ainsi que les débats publics en cours sur le métro automatique du Grand Paris, Arc Express et le RER E doivent aboutir à une définition définitive du schéma de transport du Grand Paris dans les mois qui viennent », précise l’Elysée.

L’Atelier va donc transmettre un cahier d’acteurs aux deux commissions particulières des débats publics en cours (Arc Express et métro du Grand Paris) afin de faire examiner son « scénario » dans les réunions qui se déroulent jusqu’au 31 janvier 2011 et au terme desquelles un seul projet devrait être retenu.

Transports: une solution alternative

Tout ceci sans compter sur d’autres alternatives, comme du « Métrophérique solaire », qui a le mérite d’être écologique et innovante. Car dans les projets débattus, il y a peu d’innovation technologique. Et si on exploitait les ressources intellectuelles du Plateau de Saclay pour ce projet de transport ?

La rapidité d’un parcours n’est pas seulement liée a la vitesse de déplacement, mais c’est d’abord pour l’usager, ne pas attendre le mobile et s’arrêter uniquement où il le souhaite.

Il y a aussi,  pour Paris-Saclay: Saclay-Montparnasse: 15 mn. Qui dit mieux ?

Références

Les architectes du Grand  Paris dévoilent leur réseau de transport

Grand Paris : le plan transport des architectes

A qui appartient le Grand Paris ?


La taxe du Grand Paris est supprimée au profit de l’augmentation de la taxe sur les bureaux

PLF 2011 : Grand Paris (suite…) !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Grand Paris, Transports. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Transports – Grand Paris : une troisième voie

  1. FrédéricLN dit :

    Pour ce qui me concerne (Nord-Ouest parisien), l’idée d’un « métro sur A86 » est aussi artificielle qu’affligeante. Par définition, les autoroutes, on essaye de les faire passer là où il y a moins de monde (et on fait longtemps à l’avance des réserves foncières pour éviter la construction). Il n’y a aucun quartier densément habité du carrefour A86/A14 au carrefour A86/A1 …

    allez, le quartier du Luth à la rigueur, mais il tourne le dos à l’autoroute et on vient de démolir la tour qui en était la plus proche, si je ne me trompe.

Les commentaires sont fermés.