Grand Paris Express: Arrêt à Saclay ?

Un accord entre  l’Etat et la Région a été signé, entre Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris, et Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, sur les transports de la région.

Un travail de concertation a visiblement été entrepris. C’est déjà un point positif. Même si le communiqué de presse évoque encore la « ville-monde », chère à C.Blanc et autres.

La contribution conjointe présentée résulte d’un travail de concertation, nourri de la contribution des architectes de l’AIGP et des projets initiaux de Réseau de transport du Grand Paris (Etat) et Arc Express (Région), renforcée par les soixante débats publics qui ont déjà eu lieu (rassemblant plus de 20 000 franciliens), et par les 200 cahiers d’acteurs.

Au total, ce sont 32,4 milliards d’euros qui vont être investis dès 2010 et jusqu’à 2025. L’accord
porte sur la modernisation des réseaux actuels, en particulier des RER, et la réalisation d’un
métro automatique de rocade autour de Paris reprenant et complétant les éléments communs du
projet Arc Express et Réseau de transport du Grand Paris, la prolongation d’Eole à l’ouest, la
désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 et les autres opérations inscrites au
Plan de mobilisation de la Région.

Si l’accord est effectif sur une grande partie du réseau, la partie Sud-Ouest de la « Grande Boucle » reste sur la sellette.

L’Etat et la Région prennent respectivement acte de leur désaccord sur les principes de développement et de desserte du Plateau de Saclay.

Pour l’Etat :

« La desserte du Plateau de Saclay dans les conditions prévues par la loi relative au Grand
Paris de façon à relier ce territoire à Paris en moins de 30 minutes et à Roissy en moins de 50
minutes constitue une priorité, dans la perspective du développement maîtrisé du pôle
d’excellence et de l’ensemble du plateau de Saclay.
Cette desserte doit être assurée au travers de la réalisation d’un métro automatique
opérationnel dès 2020. Le tracé et les modalités de réalisation de cette infrastructure ne
pourront pas créer de coupure nouvelle au sein de la zone de protection agricole, forestière
et paysagère prévue aux articles 141-5 et suivants du code de l’urbanisme. »

Pour la Région :

« La desserte du plateau de Saclay appelle une réponse réaliste et équilibrée par la création
d’un bus à haut niveau de service sur le plateau (dont certaines sections sont déjà mises en
service), qui pourra évoluer par la suite vers un tramway. Ces projets du Plan de mobilisation
offrent des connexions efficaces avec le réseau métropolitain et les pôles de Versailles, Saint-
Quentin-en-Yvelines, Massy et Orly. Cette solution correspond aux perspectives de
développement du secteur. »

Pour la carte officielle (en pdf)

Carte_contribution_de_l’Etat_et_de_la_région_aux_débats_publics

le communiqué (pdf):

Accord_historique_grand_paris_express

et le protocole d’accord (pdf)

Protocole_daccord_etat-region

Et la ligne B, pas besoin de rénovation ? Pourtant, c’est bien une demande importante au niveau du débat public !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Grand Paris, Transports. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.